Solitudes Modernes

by Tiresias

/
  • Streaming + Download

    Includes high-quality download in MP3, FLAC and more. Paying supporters also get unlimited streaming via the free Bandcamp app.
    Purchasable with gift card

      name your price

     

  • Cassette + Digital Album

    Includes unlimited streaming of Solitudes Modernes via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    ships out within 3 days

      €4 EUR or more 

     

  • Compact Disc (CD) + Digital Album

    Includes unlimited streaming of Solitudes Modernes via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    ships out within 5 days

      €3 EUR or more 

     

1.
A1 Phénix (free) 03:05
Attendre que tout s'effondre Nerveuse et un peu sombre La nuit parfois tu cours Epuisée, épuisée, bientôt à bout de souffle Juste pour tenter ta chance Sentir ton cœur qui flanche Trouver comme un chemin Apparaître, disparaître, là-bas dans le lointain Brûlée, brûlée vive Une torche humaine dans la nuit Toujours un peu plus morte Pour mieux renaître comme un phénix Retrouve-moi sur la route Perdu et en plein doute Se crier face à face Ta colère, ma colère, ko dans la déroute Brûlée, brûlée vive Une torche humaine dans la nuit Toujours un peu plus morte Pour mieux renaître comme un phénix Non, tu n'es pas morte La nuit dans ce brasier Même si parfois tu craques Même si parfois tu saignes T'es comme un roc dans la terre Comme un pavé dans la vitre J'voudrais avoir ta force Ne plus avoir peur Brûlé, brûlé vif Une torche humaine dans la nuit Toujours un peu plus mort Pour mieux renaître comme un phénix
2.
A2 Les Noctambules (free) 03:56
La nuit, il tangue et tourne dans les ruelles C'est quand même pas tous les jours qu'on croise une fille comme elle Oh, Sami se promène, ouais Sami se ballade et pense à elle Cheveux noirs qui dansent au loin dans les ruelles Lucie n'a pas d'attache, pas doute et surtout pas de problème Veste en cuir, jeans noir, elle se fout de tout et se promène Et la bouteille dans sa main n'est déjà plus vraiment pleine Elle traîne et s'émerveille Jamais les nuits pour elle ne sont les mêmes... Et Sami pense toujours à elle Il tourne à droite puis à gauche, il se perd et se dit que la nuit est belle Oh Lucie s'amuse et traîne de bars en bars A l'aube dans les ruelles, lever du jour, elle court, elle danse sur les trottoirs Elle traîne et s'émerveille Jamais les nuits pour elle ne sont les mêmes...
3.
A3 Samedi soir (free) 02:37
Samedi soir, désespoir La même rengaine éternelle Oublier ta semaine La nuit tu rêves qu'elle soit belle Au hasard, n'importe où Tu cherches quelqu'un pour te voir Regarder son miroir Sentir sa main contre toi Tu voudrais tout oublier et t'échapper La nuit, tu voudrais changer et t'échapper Oublier, tout oublier...
4.
A4 Sur les toits (free) 03:08
Tout tangue, là haut sur les toits Te rappelles-tu cette nuit ? Qu'a-t-elle dit ? Qu'est-ce qui n'allait pas ? La ville qui brûle à cet instant Te rappelle-t-elle cette amante Un peu perdue, incandescente ? Et tu jettes dans le vide (elle ne reviendra pas) Des bouteilles, des livres (puisque tout s'en va) Bientôt un peu ivre (c'est la vie qui veut ça) Tu t'endors là haut sur la ville de guingois Tes rêves sont si sordides (ils t'attirent tout en bas) C'est presque comme un suicide (ou bien un combat) Et bientôt tu te noies (c'est la vie qui veut ça) Une lame plantée dans le bide, tu t'en vas A l'aube, brisé par le froid Le vide en bas qui t'attire C'est si simple et puis c'est pas pire...
5.
A5 Résilience (free) 03:15
Peu importe à quel point c'est dur, j'essaierai Même si ça mène droit dans le mur, j'y irai Oh, je ne lâcherai pas, tu sais Oui, je ne lâcherai pas, jamais (la nuit s'étire au loin et m'attire en elle, elle m'entraîne, me perd) Peu importe combien de temps ça dure, j'essaierai Jamais je ne renoncerai, j'y tiens bien trop tu sais
6.
A6 L'Appel (free) 03:18
Alors prend-moi, emmène-moi, entraîne-moi au loin Je suis prêt, tu sais, j'attends depuis si longtemps La nuit, tu sais parfois j'entends retentir l'appel J'me lève, je tremble, je m'éveille, j'attends le grand départ On pourrait partir si loin, sans nom ni adresse Etre en danger parfois peut-être et sentir le temps qui nous presse Oh oui, prend-moi, emmène-moi, je te suivrai tout là-bas A bout de souffle, le cœur qui bat si fort que je pourrais crever comme ça Oh, la nuit tu sais parfois j'entends retentir l'appel Alores j'me lève, mes affaires sont déjà prêtes, allez viens on s'en va !
7.
B1 Voyageur solitaire (free) 03:06
Voyageur solitaire, du bout du monde à Calcutta Traverseur de désert, des mers de sel en Alaska J'irai, j'irai là-bas ! Voyageur éternel, des rues de Prague à Bogota A Lisbonne et ses ruelles, cap nord, Himalaya J'irai, j'irai là-bas !
8.
B2 Pazza notte (free) 06:39
Gênes, ville noire, lune écarlate Tout espoir, en colère éclate Rues sauvages, la nuit est sans fin Et que l'orage emporte les mots, tous les mots sur les murs Et leurs cris et nos cris et vos cris qui s'écrivent En lettres d'or... Gênes, ville noire, au-dessus du port Rues étroites, aux pavés qui mordent Nuit sauvage, dans l'ombre tout s'embrase Et bat encore mon sang, tout ce sang, tout mon sang sur les murs Et leurs pas et nos pas et mes pas qui se perdent (J'AI TRAVERSE LA NUIT ROUGE SANG DANS MES RÊVES) A droite puis à gauche, les croisements qui s'enchaînent Dans la nuit, je dérive, les ruelles qui s'enchaînent Tourner bientôt en rond et les heures qui s'égrènent Jusqu'au bout de la nuit, un peu fou je me perds Et quand elle apparaît, « Jusqu'où iras-tu », dit-elle « Suis-moi, je t'emmène ! » Alors elle m'entraîne Dans toutes ces ruelles Et bientôt chez elle Oui, elle m'entraîne Sa main qui saigne sur mon front Sa main qui brûle dans mon dos Je la suis, je m'abandonne à elle Mon regard qui glisse sur elle Ses jambes, ses cuisses et puis ses fesses Je rêve, elle m'émerveille, bientôt se tourne Plaqué contre le mur Sa main qui plonge, qui creuse et me transperce A bout de souffle, je m'évanouis par terre Toute la nuit, je la suis, on s'enfuit, je me demande si elle est réelle Toute la nuit, sa main qui, ma main qui, je me demande si c'est bien réel Et nos corps qui, ses seins qui, mes yeux qui, je me demande si c'est bien réel J'voudrais bien, j'espère bien, ce serait bien si tout ça était bien réel Irréel/Surréel A l'aube, mon corps sans vie par terre dans une ruelle Dans la paume de ma main, un cheveux rouge sang Et sur ma peau bleutée L'empreinte de ses seins Le souvenir de sa main La sueur sur ses reins Elle m'a laissé ces petits cadeaux Elle m'a laissé ces quelques cadeaux
9.
B3 Si longtemps (free) 03:51
Ecoute, entends-tu, ma main qui glisse sur ton épaule ? La laisseras-tu aller ? Vas-tu l'attraper ? Ecoute, ressens-tu, sa pression, là dans ton dos ? La laisseras-tu aller ? Vas-tu t'approcher ? Le jour tombe, tout est sombre, tout se tait, ça fait si longtemps que j'attends ça, tu sais... Viendras-tu enfin ? Viens chez moi, rejoins-moi, ça fait si longtemps que je t'attends, tu sais... Regarde, la sens-tu, ma main, là, au creux de tes reins ? La laisseras-tu aller, descendre un peu plus bas ? Regarde, ressens-tu, sa pression tout contre toi ? La laisseras-tu aller ? Ta peau sous mes doigts...
10.
B4 Un bar en hiver (free) 03:28
Lundi soir, un bar en hiver Les heures qui passent et autant de verres On s'entend bien, je le sais Oui on se plaît, tu sais bien La pluie qui tombe, les gens qui vont et viennent Là, tout autour, au hasard des ruelles On s'aime bien, je le sais On se comprend, c'est très bien Mais si je m'avance, tu recules Et quand je te fuis, tu me suis Est-ce qu'un jour ou l'autre, on saura Se trouver enfin, simplement, je n'en sais rien... La nuit qui tombe, au dehors Et le froid qui mord plus fort Lundi soir, un bar en hiver En silence, agrippés à nos verres On se plaît bien, je le sais Pourtant, ce soir, on se tait...
11.
B5 Anna (free) 02:58
Anna rigole, les gens disent d'elle qu'elle est rayonnante Toujours à sourire, les gens disent d'elle qu'elle est complaisante Anna est légère, elle rigole d'elle et les gens avec Anna dit souvent qu'elle est feu-follet et un peu fofolle Mais derrière ce masque, Anna est triste Elle se sent si seule dans la vie Mais Anna se bat, elle s'enfuit Et quand elle se sent seule, elle résiste La nuit, elle danse, toute seule, dans son grand salon...

about

Composé, enregistré et mixé "maison", avec les moyens du bord, durant l'année 2017

credits

released March 15, 2018

license

all rights reserved

tags

about

Tiresias Lyon, France

tiresias666@riseup.net

PROCHAINS CONCERTS :

19-10-19 Bourg en Bresse (Tannerie)
24-10-19 Lyon (Sonic)

contact / help

Contact Tiresias

Streaming and
Download help

Report this album or account

If you like Tiresias, you may also like: